Un programme d’apprentissage du français intensif, contextualisé et inclusif destiné aux personnes exilées, à Marseille.

La formation est conçue comme un programme d’alternance, adapté aux personnes demandeuses d’asile qui n’ont pas encore accès à l’emploi :  

  • Chaque apprenant partage son temps entre cours collectifs de français et temps passé dans une association en bénévolat.
  • L’association est choisie en cohérence avec ce que chaque personne exilée peut lui apporter : savoir-faire, compétences, talents dans le domaine. 
  • Chaque individu s’investit donc dans un apprentissage théorique couplé à une pratique de la langue française régulière autour de centres d’intérêt partagés.

Rejoindre kipawa c’est s’engager pour une société plus inclusive!

kipawa signifie en swahili kenyan : FORCE TALENT POUVOIR

Avec kipawa, chaque acteur, individu ou association, bénéficie des forces, talents et pouvoirs en présence pour que chacun… keep power ! 

Pour que les personnes exilées puissent…

APPRENDRE

Apprendre le français le plus tôt possible

Car le langage est le créateur de lien le plus évident, naturel et durable pour la plupart des gens : un puissant sésame d’entrée en communication avec l’autre, une clef de compréhension mutuelle qui, si elle n’est pas suffisante est indispensable. 

Il est fondamental pour chaque personne de maîtriser la langue du pays dans lequel elle vit.

pratiquer

Avoir des occasions de pratiquer la langue

En France, les personnes exilées ont beau vivre en France, elles ont peu l’occasion de pratiquer la langue française, faute de contacts avec les habitants. En s’impliquant dans une association comme bénévole, chacun a la possibilité de pratiquer la langue en contexte et de mettre à profit le cercle vertueux :
Plus j’apprends le français, plus je parle français
Plus je parle français, plus j’apprends le français

Contribuer

Être actives dans la société civile

Chaque personne arrive avec son bagage de savoir-faire, connaissances, compétences, talents, passions. Les partager permet à chacun de garder confiance en soi, de se sentir utile et d’adopter une posture d’acteur dans la société, quand la plupart des relations reposent sur un lien aidé-aidant. 

Changer de posture, se créer un réseau, développer des relations d’altérité.

Construire

Poser les bases d’un avenir en France

Pourquoi attendre d’avoir le statut de réfugié ou la protection subsidiaire pour penser à l’avenir ? En prenant une posture d’acteur dans la société le plus tôt possible, un nouveau projet de vie se construit progressivement en lien avec ses aspirations et compétences.

Combattre le renoncement, garder un lien fort avec sa vie d’avant, constitutive de son identité et de son être.

« Il est fondamental de ne pas restreindre les réfugiés et les demandeurs d’asile à leur statut administratif, mais de les inclure en tant qu’acteurs et décideurs légitimes. » (…) « Le bénévolat facilite le développement d’un réseau et l’apprentissage des codes, de la culture et de la langue du pays d’accueil. Si les bénévoles réfugiés et en demande d’asile témoignent d’une volonté de contribuer à leur société d’accueil, ils expriment aussi leur besoin de se sentir utiles et valorisés. »

in Rapport UNHCR sur l’engagement bénévole des réfugiés et demandeurs d’asile (octobre 2020).

Pour que les associations, le territoire, la société puissent…

GRANdir

Bénéficier d’une dynamique nouvelle

Ces énergies nouvelles, cette motivation profonde pour le partage et le faire-ensemble et ce temps disponible pour le territoire, pour une cause, pour une activité sont de véritables pépites encore trop peu valorisées.

s’enrichir

S’enrichir de nouveaux talents

Chaque personne arrive avec son bagage de savoir-faire, connaissances, compétences, talents, passions. Tous ces acquis sont des richesses nouvelles dont la société accueillante va pouvoir bénéficier pour collectivement l’enrichir et la rendre plus forte encore.

Echanger

Placer la rencontre sous le signe de l’altérité

Faire en sorte que la rencontre se crée sous l’angle de l’affinité, plutôt que, aussi noble et nécessaire soit-il celui de la solidarité. Une autre rencontre est aussi possible : celle de l’altérité où les intérêts communs remplacent les étiquettes, où la posture gagnant-gagnant prend le pas sur la relation aidé-aidant. Chacun a à gagner de ces rencontres nouvelles.

Renforcer

Renforcer les dispositifs visant l’employabilité des personnes réfugiées 

En donnant les clefs d’une inclusion réussie le plus tôt possible kipawa prépare le travail des acteurs oeuvrant à l’employabilité des personnes réfugiées. Leur mission sera encore plus efficace et leur impact plus rapidement positif si le chemin vers l’inclusion est en marche.

L’engagement bénévole « permet aux structures de bénéficier de l’expertise de chacun, tout en faisant du bénévolat une expérience satisfaisante où les talents individuels et collectifs sont mis en valeur. »
in Rapport UNHCR sur l’engagement bénévole des réfugiés et demandeurs d’asile (octobre 2020)

Contribuer financièrement au lancement de kipawa

Gardons le contact

Vous souhaitez contribuer au projet, donner du temps, en savoir plus, suivre ses avancées ? Rejoignez la communauté kipawa : nous vous tiendrons au courant de son évolution et de son lancement officiel